Dévoilement de l’enquête du RCLALQ : Face à la flambée du prix des loyers, un réel contrôle s’impose

Montréal, le 28 juin 2019. Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) dévoile des résultats inquiétants d’une enquête sur le prix des loyers menée sur le site d’annonces Kijiji. Comparé aux données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le prix des loyers retrouvés sur Kijiji sont en moyenne 28% plus élevés. En pleine crise du logement, le RCLALQ rappelle la nécessité de créer un contrôle obligatoire des loyers, de mettre en place un registre des loyers et d’étendre les mesures d’urgence pour les ménages locataires à risque de se retrouver sans logement.

À la veille d’une crise du logement, des locataires discriminéEs risquent de se retrouver à la rue

Montréal, le 13 juin 2019. Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) dévoile aujourd’hui les résultats de son enquête sur la discrimination vécue par les locataires lors de la recherche d’un logement. Intitulé Discrimination et logement : Voir le 1er juillet approcher avec horreur, l’enquête comprend des annonces de logement à louer tirées du site Kijiji ainsi que des dizaines de témoignages de locataires s’étant vus refuser la location d’un logement pour des motifs discriminatoires tels que leur origine, leur genre, leur âge, leur condition sociale ou leur état civil. « Avec cette enquête, nous voulons montrer au grand jour la discrimination que vivent les ménages locataires du Québec encore aujourd’hui en 2019. Il existe tellement peu de moyens coercitifs pour punir les propriétaires délinquants qu’ils n’osent même pas se cacher et tiennent des propos discriminatoires directement dans les annonces de logements à louer », mentionne Marjolaine Deneault, porte-parole du RCLALQ.

Règlementation d’Airbnb: Le RCLALQ salue les avancées mais réclame une meilleure protection du parc de logements locatifs

Montréal, le 5 juin 2019. Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) est déçu des modifications au Règlement sur les établissements d’hébergement touristique annoncées aujourd’hui par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, accompagnée pour l’occasion par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. « Les modifications règlementaires proposées par la ministre Proulx ne vont pas assez loin pour contrer les problèmes engendrés par les plateformes d’hébergement touristique. Des milliers de logements se retrouvent en location sur Airbnb une bonne partie de l’année alors qu’une pénurie de logements sévit dans plusieurs régions du Québec. Il est urgent de protéger le parc de logements locatifs afin de loger les locataires qui peinent à se trouver un appartement adéquat », réclame le porte-parole du Québec, Maxime Roy-Allard.